Méthodes et outils d'Innovation & de Performance Collaborative

Les 8 lois d’évolution

Toujours à partir d’une compilation de documents de propriété intellectuelle, Genrich ALTSHULLER est arrivé à la conclusion que  les systèmes techniques suivent des lignes objectives d’évolution. Il a ainsi identifié une série de modèles de base qui permettent d’anticiper l’évolution d’un produit.

8 lois d’évolution sont présentées de la manière suivante :

Lois statiques

Loi 1 : Loi d’Intégralité des parties d’un système technique :

Tout système technique est composé de quatre parties : le moteur, la transmission, l’élément de travail et l’élément de contrôle. Chaque partie doit atteindre une performance minimale pour que le système puisse fonctionner. Si une partie manque, le système technique n’existe pas. Si elle est défaillante, le système technique n’est pas viable

Loi 2 : Loi de Conductibilité énergétique du système :

Pour qu’un système technique fonctionne, l’énergie doit circuler librement à travers toutes ses parties. L’énergie peut circuler de différentes manières (mécanique, thermique…). Le nombre de conversions d’énergie tend à diminuer avec l’évolution des systèmes

Loi 3 : Loi de Concordance du rythme des parties :

Pour qu’un système technique fonctionne correctement, le rythme de ses parties (fréquence, vibration, périodicité…) doit être coordonné

 Lois cinématiques

Loi 4 : Loi  d’Accroissement du niveau d’idéalité :

Tout système technique évolue vers un degré plus important « d’idéalité ». La voie vers l’idéalité commence par une complexification du système (augmentation des fonctions utiles) puis se poursuit par une simplification (intégration des fonctions, suppression des fonctions inutiles ou néfastes). Le système tend vers un idéal dont le volume, le poids, la surface, le coût tendent vers zéro à iso-performance.

Loi 5 : Loi de Développement inégal des parties du système :

Le développement inégal des sous-systèmes conduit à des contradictions. Les parties d’un système évoluent de manière inégale. Le
perfectionnement concerne prioritairement la partie la moins efficace.

Loi 6 Loi de transition du système vers un super système.

Après avoir épuisé les possibilités d’innovation de l’objet, c’est à dire lorsqu’un système a atteint ses limites d’évolution, il devient la partie d’un super-système et poursuit son évolution au niveau du super-système.

 Lois dynamiques

Loi 7 Loi de transition du macro-niveau vers le micro-niveau :

Le travail d’un système se réalise en premier lieu à un macro niveau puis évolue vers un micro niveau lorsque son évolution est bloquée. Les structures rigides des premiers temps sont remplacées par des structures plus adaptables à l’environnement et de plus en plus fines (mousse, gel, brouillard)
jusqu’à obtenir la fonction recherchée au niveau microscopique (molécules, atomes)

Loi 8 : Loi d’accroissement du dynamisme et de la contrôlabilité.

L’évolution d’un système technique tend vers l’autocontrôle (boucle de retour, auto-adaptation…) et vers une réduction de l’intervention humaine (exécution, contrôle et prise de décision effectués par le système).

 

 

DISCOVER - Découvrir

DECIDE - Décider

TOP
%d blogueurs aiment cette page :